« Ne nous lassons pas de faire le bien; car nous moissonnerons au temps convenable, si nous ne nous relâchons pas. » (Galates 6:9)

« Celui qui fournit de la semence au semeur, et du pain pour sa nourriture, vous fournira et vous multipliera la semence, et il augmentera les fruits de votre justice. » (2 Corinthiens 9:10)

Être maman, c’est parfois avoir le sentiment de ne servir à rien d’autre.

As-tu connu ce vertige, au milieu des couches et des boires de ton bébé de trois mois? Peut-être que tu baignes dans ce sentiment en ce moment même, parce que tout ton horaire est rythmé par les heures d’école, les lunch, les activités parascolaires et les rendez-vous médicaux en tout genre de tes trois cocos? Ou peut-être es-tu rendu à ce stade vertigineux de te demander à quoi tu serviras, maintenant que tes enfants s’apprêtent à partir de la maison?

Tout donner à sa famille, le meilleur de son temps, de son coeur et de son énergie peut laisser le sentiment qu’il ne restera plus rien pour nous, ni demain ni jamais.

Mais j’ai une bonne nouvelle, belle maman!

J’ai lu dernièrement les résultats d’une fantastique étude publiée par le New England Journal of Medicine en 2018 qui m’a fascinée. Il semblerait que la période la plus productive de la vie humaine se trouve entre 60 et 70 ans! Et la deuxième étape la plus productive serait à 80 ans! Puis la troisième plus productive serait entre 50 et 60 ans. C’est loin d’être fou! Savais-tu que la moyenne d’âge des gens qui reçoivent un prix Nobel est de 62 ans? Que la moyenne d’âge des présidents de grandes compagnies est de 62 ans? Que la moyenne d’âge des pasteurs des 100 plus grandes églises des États-Unis est de 71 ans? Et que la moyenne d’âge des Papes est de 76 ans?

Nous atteignons le sommet de notre potentiel à 60 ans, et il est possible de le maintenir jusqu’à 80 ans

Tu as bien lu! Et si tu n’es pas certaine, tu peux la relire et te la répéter aussi souvent que nécessaire! Je ne sais pas pour toi, mais cette phrase me fait un bien fou. Car j’ai parfois l’impression que mes meilleures années sont déjà derrière moi, que j’ai offert la meilleure part de ce que j’avais à deux petites personnes qui s’en souviendront à peine. Et à 35 ans, alors que je suis en croissance plus que jamais et que mon coeur est transformé vitesse grand V, je regrette parfois que ça ne se soit pas produit avant. Comme s’il me restait de moins en moins de temps pour en profiter. Je sais, ça fait sourire toutes les femmes de 40 ans et plus qui ont envie de me dire: « Attends d’être rendue à mon âge, ma petite! »

Mais en fait, elles comme moi pouvons nous calmer le pompon! Nos meilleures années sont encore devant nous!

Je crois que nous devrions toujours pouvoir nous dire cela, avec Jésus qui fait toutes choses nouvelles et dont les bontés se renouvellent chaque matin. La sommes de toutes nos connaissances, nos expériences de vie, nos choix éclairés, nos transformations, nos luttes acharnées, nos échecs comme nos triomphes, les temps investis avec notre Père céleste et dans sa Parole, tout cela est appelé à produire un fruit de plus en plus abondant. Avec Dieu, nous n’allons pas en déclinant, mais nous sommes plutôt comme un bon vin qui prend de la saveur et de la profondeur avec l’âge. S’il nous purifie et nous rend d’avantage comme lui chaque jour, ce n’est assurément pas pour nous dire à 55 ans: « Désolée, trop vieille ma belle! Ton temps est fini! Maintenant repose-toi en maison de retraite pour les 30 prochaines années! » Au contraire, je l’imagine plutôt être hyper emballé par les possibilités qui se déploient un peu plus chaque jour devant nous.

Arrives-tu à la voir, cette période merveilleuse? Évidement, il faut le vouloir et il faut investir un minimum pour que le corps, le mental et le coeur suivent. Si mon coeur s’empoisonne d’amertume, que je ne prend pas soin de ma santé physique et que je ne cherche pas du tout à apprendre quoi que ce soit, il se peut que je récolte ce que j’ai semé (Galates 6:7), c’est-à-dire rien du tout. Mais le contraire est aussi pleinement vrai avec Dieu!

Relève la tête, merveilleuse maman! Ton Père céleste a un nombre incalculable de choses merveilleuses en réserve pour ta vie, avec et après tes enfants! Le meilleur est encore devant toi!


Pricile

Je te propose de prendre quelques minutes pour rêver avec Dieu. Comment imagines-tu ta vie à son summum? Qu’est-ce que tu aimerais récolter, vivre, semer à nouveau, quand tu auras 80 ans? Rien n’est trop grand, ni trop peu spirituel (je rêve d’un chalet au bord d’un lac!). Écris ce que tu vois, puis présente-le à Dieu. Demande-lui de diriger toutes choses selon sa volonté, et de t’aider à semer intentionnellement pour pouvoir récolter de bons fruits. Mais crois aussi que Dieu peut faire encore bien mieux que tout ce que tu viens d’imaginer!

Livre Renouvelée méditations quotidiennes pour mamans chrétiennes

Renouvelée.

« Quand j’aurai 80 ans » est un extrait du livre « Renouvelée. Inspirations quotidiennes pour mamans surchargées ».

0
Votre panier
  • No products in the cart.