Publié le 22 juin 2019

l

Écrit par Anne-Claire Charette

Cette espérance, nous la possédons comme une ancre de l’âme, sûre et solide; elle pénètre au delà du voile

Hébreux 6:19

Bonjour, mon nom est Anne-Claire, je suis une maman chrétienne occupée, souvent débordées et passionnée de Jésus.  Mariée depuis 25 ans cette année, j’ai trois enfants. Mon plus vieux viens d’avoir 20 ans, ma deuxième, 17 ans et ma petite “pinotte” a 10 ans! Le temps passe!

Ma vie n’est pas parfaite, mais je l’aime.  J’ai mis ma foi en Dieu depuis bien longtemps,  je me suis tenue debout, en prière, devant plusieurs défis. J’ai goûté à de belles victoires, par la grâce de Dieu, et essuyé quelques déceptions.  Mon mari et mes enfants marchent avec Jésus. Ils sont témoins de la puissance de la prière, voilà ma plus grande récompense!

La prière

La prière… c’est cette conversation vitale et intime avec Dieu. C’est lui qui nous attend dans le secret, pour nous envelopper de son amour.  Il nous révèle la gloire qui nous habite, à cause de Son Esprit en nous. Dans la prière, Sa parole inébranlable nous rassure.

La prière, c’est se connecter à Jésus, au Saint-Esprit et au Père Céleste dans un cercle d’amour continuel.

La prière, c’est cet échange réel qui nous transforme de gloire en gloire.

18 Nous tous qui, le visage découvert, contemplons comme dans un miroir la gloire du Seigneur, nous sommes transformés en la même image, de gloire en gloire, comme par le Seigneur, l’Esprit.

Corinthiens 3:17

La prière…elle fait partie de moi depuis mon enfance. C’est mon ancre.

Ma famille a découvert la réalité de Jésus alors que j’avais environs 7 ans. Après avoir vécu un miracle saisissant, mes parents se sont tournés vers Jésus avec passion. Je me rappelle d’ailleurs de soirées de prière à la maison, où les parents priaient avec intensité et larmes dans notre salon pendant que nous, les enfants, nous étions en train de jouer dans ma chambre.

Lors d’une de ces nombreuses soirées, alors que nous étions en train de jouer, mon ami Florent s’est levé debout sur mon lit, il commença alors à “prêcher” du haut de ses 10 ans à propos de Jésus, le grand Sauveur.  Sans trop comprendre ce qui se passait, ma copine et moi nous nous sommes mises à genoux et nous avons commencé à pleurer. À ce moment, je me rappelle d’avoir été touchée et d’avoir senti une couverture d’électricité m’envelopper. Ce fut ma première expérience avec l’amour et la présence de Dieu.

Mon apprentissage de l’autorité du nom de Jésus dans la prière.

Plus tard dans cette même année, j’avais huit ans, je marchais dans ma rue et soudainement, je me suis  fait attaquer par un chien « malamute » qu’on appelle parfois, un chien-loup. Il s’est élancé sur moi en me mordant le bras. Résultats: des points de soutûre sur le bras droit et une bonne frousse. Suite à cette attaque traumatisante, j’ai fait un rêve. Dans ce rêve,  je revoyais la scène du chien qui se préparait à sauter sur moi, mais au lieu de me laisser paralyser par la peur, je me suis mise à déclarer le nom de Jésus et le chien s’est arrêté, gelé sur place. Ce rêve marquant a été le début de mon apprentissage de l’autorité du nom de Jésus dans la prière.

Apprendre à louer mon Dieu même dans la souffrance

À mon adolescence, j’ai vécu beaucoup d’intimidation à l’école.  Mes parents, comme bien d’autres, se sentaient dépourvus devant cette situation. Mon père me disait: “ Entre dans ta chambre et crie à Dieu, ne te venge pas toi-même, mais laisse Dieu te venger en bénédictions. Il va te bénir avec ces bénédictions qu’on ne peut pas acheter.” À cette époque, je me demandais bien de quelles bénédictions il s’agissait! Mais ce sont dans ces moments, où je me trouvais seule dans ma chambre vers 14 ans, que j’ai commencé à livrer mes batailles dans le secret de la prière, à ouvrir mon cœur au Seigneur, à apprendre à louer mon Dieu même dans la souffrance. Ainsi j’ai pu constater qu’à chaque fois que j’entrais dans ma chambre pour parler à Dieu et lui déclarer ma confiance, mes situations changeaient miraculeusement!

Être consciente de notre union avec l’Esprit de Dieu.

Il est vrai que la prière doit être une fondation solide dans notre vie, mais parfois on se sent surpassées par nos horaires de mamans occupées et nous peinons à pouvoir trouver du temps pour prier! Rappelons-nous que la prière, c’est souvent simplement le fait d’être conscient de notre union avec l’Esprit de Dieu.

Mais celui qui s’attache au Seigneur est avec lui un seul esprit.”

1 Corinthiens 6:17

Il y a des saisons où mon temps de prière se résume à des soupirs remplis de désirs d’être avec Lui, mais je cours aussi après mon temps.  Alors je tourne mes pensées vers Jésus au travers mes occupations.

C’est ce que nous dit Romains 8:26-27

De même aussi l’Esprit nous aide dans notre faiblesse, car nous ne savons pas ce qu’il nous convient de demander dans nos prières. Mais l’Esprit lui-même intercède par des soupirs inexprimables; et celui qui sonde les coeurs connaît quelle est la pensée de l’Esprit, parce que c’est selon Dieu qu’il intercède en faveur des saints.”

Romains 8:26-27

La Paix que Jésus donne

Souvent dans notre quotidien de maman occupée, nous soupirons après la paix. Jésus est le Prince de la Paix. Au moment où nous tournons notre cœur vers Lui, Il est là.  Quand nous conduisons, ou quand nous effectuons nos nombreuses tâches, Dieu est présent, patient et plein d’amour, prêt à nous remplir de sa paix. Alors viens dans l’intimité, prends ce temps avec Lui et ouvre-lui ton coeur dans la prière.  Laisse la prière être ton ancre !

Écrit par Anne-Claire Charette

Je suis une maman chrétienne passionnée de la vie. Je suis mariée à Grant Freake dont je suis amoureuse depuis 27 ans. Ensemble, nous sommes les pasteurs d'une église vibrante et bilingue, Evangel Québec. Depuis 2020, je suis aussi aumônière avec Grant, pour les élus de l’Assemblée nationale du Québec à travers l’organisme Appui de Pointe. Je suis bénie avec trois enfants qui aiment Jésus, mon plus vieux a 22 ans, ma deuxième,19 ans et ma petite pinotte, 13 ans! J'aime encourager les gens, je raffole de voyages et je m'épanouis dans l'écriture et la prière!

Articles similaires

Les mésanges

Les mésanges

L’autre jour, épuisée de ma routine de maman, je suis allée faire une promenade seule dans la forêt près de chez moi....

Les losanges noirs

Les losanges noirs

Il y a des montées. Des petites et des grandes. Ces instants où il faut tout donner. Où l’effort est grand, où la fatigue et l’usure se font sentir. Où s’arrêter peut vouloir dire reculer. Des combats de longue haleine pour garder de bonnes relations avec les autres ou avec nos enfants, pour préserver notre couple ou pour se défaire de dépendances malsaines…

L’amitié entre femmes

L’amitié entre femmes

Un samedi, alors que la saison touristique battait son plein dans la grande ville de Québec, j’étais dans la voiture...

Commentaires

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0