Logo Vaille sur ton coeur

Et si l’on choisissait d’être en PAIX… Malgré la COVID ?

Publié le 16 janvier 2022

l

Écrit par Valérie Boutet

Que la PAIX à laquelle vous avez été appelés pour former un seul corps RÈGNE dans vos cœurs.

Colossiens 3:15

11 mars 2020, notre famille se prépare pour le retour au Québec. Nous avons passé la semaine de relâche à Los Angeles en Californie chez ma bonne amie Isa et sa famille. Un vrai beau voyage, avec tout ce dont on peut rêver : du soleil, tous les jours! Des rires à en avoir mal au ventre, des activités dans des endroits stimulants et tout pleins de beaux moments entre amis qui se sont transformés en souvenirs gravés dans nos cœurs. On a fait une virée à Las Vegas, on s’est payé une grosse journée à Universal Studio, on a marché sur le Hollywood Walk of Fame, on a même joué aux touristes quétaines en se payant un tour de bus qui nous a fait faire une tournée des maisons de star. La totale Hollywoodienne !

On commençait à entendre parler d’un virus en Chine qui se propageait rapidement à plein d’endroit dans le monde. Pendant les derniers jours de notre voyage, la Californie a été déclarée officiellement pandémique. Le lendemain de notre retour, mon mari s’est fait offrir un laptop par son employeur qui lui annonçait qu’il devrait travailler de la maison pour quelque temps. La journée suivante, les écoles fermaient. Comme bien des gens, on s’est dit : « Baaaah… ça va durer quelques semaines et tout va revenir normal » AHAHAHAHAHA (rire jaune foncé…).

Ça va faire deux ans que ça dure.

Si l’on nous avait dit il y a quelques années que ce serait notre nouvelle réalité, on ne l’aurait jamais cru ! Malgré tout, on doit s’adapter. Et devant chaque nouvelle situation, chaque nouvelle restriction un choix se place devant nous.  

Et si l’on choisissait d’être en paix… malgré la COVID?

Plusieurs choses me manquent de l’avant COVID. Aller à l’église « comme avant » en fait partie ! Ça me fait mal de voir à quel point l’Église est affectée par cette pandémie. À commencer par plusieurs pasteurs qui sont épuisés. Je suis attristée de voir tout le négatif qui est répandu sur les médias sociaux de gens frustrés et en colère contre tout. Et malheureusement, cette colère a aussi causé plusieurs déchirements dans l’Église.

Dans sa lettre aux Colossiens, Paul consacre plusieurs versets pour parler des relations dans l’église :

« Ainsi donc, en tant qu’êtres choisis par Dieu, saints et bien-aimés, revêtez-vous de sentiments de compassion, de bonté, d’humilité, de douceur, de patience. Supportez-vous les uns les autres et, si l’un de vous a une raison de se plaindre d’un autre, pardonnez-vous réciproquement. Tout comme Christ vous a pardonné, pardonnez-vous aussi. Mais par-dessus tout cela, revêtez-vous de l’amour, qui est le lien de la perfection.  Que la paix de Christ, à laquelle vous avez été appelés pour former un seul corps, règne dans votre cœur. Et soyez reconnaissants. »

Colossiens 3:12-15

Pour que Paul ressente le besoin d’adresser ces recommandations, l’église de Colosse devait certainement expérimenter des crises et des différends parmi les chrétiens. C’est normal. L’église est composée d’êtres humains imparfaits, y compris les pasteurs ! La bonne nouvelle c’est que ni Paul, ni Dieu exige que nous soyons parfaites. Dieu nous invite plutôt à nous revêtir de :

  • Sentiments de compassion
  • De bonté
  • D’humilité
  • De douceur
  • De patience
  • Et par-dessus tout cela : DE L’AMOUR.

Veille sur ton cœur. Veille sur ton église.

Je te l’avoue, j’ai souvent envie de m’énerver avec tout ce qui entoure la COVID… bon sens qu’on aimerait pouvoir claquer des doigts pour retrouver notre petite vie normale, mais honnêtement on ne se dirige pas vers ça pour les prochaines semaines. Donc tant qu’à être obligé de traverser cette saison, pourquoi ne pas le faire « revêtu » de toutes ces belles qualités listées plus haut, qui devraient en fait, être ce qu’on reconnaît chez les chrétiens et chrétiennes.

Pourquoi ne pas prendre le temps de remercier nos pasteurs aujourd’hui ? De prendre le temps de prier intentionnellement pour eux et leurs familles. Et surtout, éviter d’être un fardeau de plus en leur imposant notre colère et notre frustration. Pour les autres membres de l’église qui ont des opinions et des craintes complètement différentes des nôtres en lien avec la COVID, prions aussi pour eux.

Choisissons d’aimer et d’être en PAIX. Cette pandémie a assez causé de dommages, ne laissons pas la colère briser aussi nos liens dans l’église. Que la PAIX soit au cœur de nos relations!

Je prie que la protection de Dieu soit sur toi et ta famille. Que Dieu nous donne la force de se revêtir des fruits de l’Esprit afin que les gens reconnaissent à travers notre comportement et nos paroles, l’AMOUR parfait de Dieu.

Par-dessus tout, VEILLE SUR TON CŒUR

« Que votre douceur soit connue de tous les hommes. Le Seigneur est proche. Ne vous inquiétez de rien ; mais en toute chose faites connaître vos besoins à Dieu par des prières et des supplications, avec des actions de grâces. Et la paix de Dieu, qui surpasse toute intelligence, gardera vos cœurs et vos pensées en Jésus-Christ. »

Philippiens 4:5-6
Crédit photo : Photo by cmonphotography from Pexels

Écrit par Valérie Boutet

Fondatrice du projet VEILLE SUR TON COEUR. Mariée depuis 2005, je suis la maman de deux 'ados-rables" filles. Après avoir complété un BAC en théologie et soins pastoraux en 2003, j'ai poursuivi à la maîtrise en études bibliques à l'Université Laval. J'étudie la Bible avec passion depuis que je suis adolescente. J'aime l'enseigner et j'espère inspirer nos lecteurs et lectrices du blogue VEILLE SUR TON COEUR à se plonger dans la Parole de Vie qui me fait tant de bien depuis toutes ces années.

Articles similaires

Les mésanges

Les mésanges

L’autre jour, épuisée de ma routine de maman, je suis allée faire une promenade seule dans la forêt près de chez moi....

Les losanges noirs

Les losanges noirs

Il y a des montées. Des petites et des grandes. Ces instants où il faut tout donner. Où l’effort est grand, où la fatigue et l’usure se font sentir. Où s’arrêter peut vouloir dire reculer. Des combats de longue haleine pour garder de bonnes relations avec les autres ou avec nos enfants, pour préserver notre couple ou pour se défaire de dépendances malsaines…

L’amitié entre femmes

L’amitié entre femmes

Un samedi, alors que la saison touristique battait son plein dans la grande ville de Québec, j’étais dans la voiture...

Commentaires

2 Commentaires

  1. Anne-Claire

    Bravo ma chère amie! Tu écris tellement bien. J’en ai des larmes aux yeux. Lâche pas ma chère! C’est comme ça qu’on voit la lumière!

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0